La mémoire de l’école des officiers de la gendarmerie nationale

Accueil > Les Parrains > 117ème Promotion : Chef d’escadron Daucourt

117ème Promotion : Chef d’escadron Daucourt

Fernand Daucourt naît le 14 février 1894 à Paris. Il s’engage au 35ème régiment d’infanterie en 1913. Au cours du conflit, il est blessé et capturé par les Allemands. Malgré plusieurs tentatives d’évasion, il ne rentre en France qu’en 1919. Élève-officier en 1921, il reste dans l’infanterie et participe à la guerre du Rif. En octobre 1925, il participe au combat de Aïn Matouf où il reçoit une citation.
En 1926, il rejoint la gendarmerie et sert successivement dans différentes légions de la GRM jusqu’à la déclaration de guerre. En août 1944, à Vichy, il forme un groupement de gendarmerie à quatre escadrons qui rejoint la 1ère armée française. Le groupement « Daucourt » participe à la libération de Lyon, Metz et Strasbourg. Le groupement s’illustre lors de la bataille de Kilsett avant de passer en Allemagne.
Le chef d’escadron Daucourt est maintenu sous les drapeaux jusqu’en 1951. Il décède en 1974 dans un accident de la route.
Il est titulaire des décorations suivantes : Officier de la légion d’honneur, Croix de guerre 14-18, Médaille des évadés, Croix de guerre TOE, Insigne des blessés militaires.

L’insigne

Insigne monobloc, grenade d’or à huit flammes brochées en pal d’un sabre d’argent garni d’or, chargé au point d’honneur d’une croix de l’ordre national de la Légion d’Honneur au naturel ; chargé en chef du profil dextre d’un képi rigide de tradition de l’école des officiers de la gendarmerie nationale au naturel. En cœur, croix de Lorraine aux couleurs du ruban de la Légion d’Honneur brochée d’une cigogne d’Alsace passant à senestre.
En pointe, banderole d’or à l’inscription en capitales de sable « CEN DAUCOURT ».